[Critique DVD] Still Alice, émouvoir pour ne pas oublier

Pinterest LinkedIn Tumblr +

NDLR: Retrouvez le test technique et celui des bonus en bas de l’article.

Voilà une belle gageure que d’accomplir sans vriller un long-métrage sur la maladie d’Alzheimer. Ce syndrome fait peur à tous mais peu ont à l’affronter et encore moins se rendent bien compte de quoi il retourne vraiment, pour le pire comme pour le meilleur. Après en avoir tressé des louanges lors de sa sortie cinéma, notre rédacteur en chef me laisse la place pour un son de cloche similaire : Still Alice est une belle réussite.

La qualité principale de ce long-métrage réalisé à deux mains tient à sa relative pudeur. Le pathos frôle le récit sans jamais l’entraîner vers le fond et on perçoit sans difficulté les angoisses qui naissent sur le long cours. Suggérant les ellipses, les deux cinéastes nous font bien ressentir l’inconcevable imprévisibilité d’une maladie capable de plonger les plus battants dans le désarroi le plus total.

Soulignée par un Oscar amplement mérité, la prestation de Julianne Moore n’est pas qu’un accomplissement d’actrice. Avec l’intelligence qui la caractérise, la voici se mettant au service de l’histoire au travers d’une gestuelle et d’un phrasé qu’on jurerait réel. Au détour d’un regard, les seconds rôles ont aussi l’occasion de briller et forment un drame poignant à hauteur humaine.

Still Alice est disponible en Blu-ray, DVD & VOD

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.