[Critique Blu-Ray] Foxcatcher, mélancolie américaine

En pleine ère Reaganienne, Mark Schultz est tout récemment auréolé d’un prix olympique de lutte. Pourtant, le mutisme du jeune homme s’impose sous l’ombre bienveillante de son frère Dave, lui aussi lutteur. Lorsque John Du Pont – philanthrope au comportement nappé de mystère – prend Mark sous son aile, les choses lentement dérapent.

La languissante mélancolie qui parcourt l’œuvre de Bennett Miller plane au-dessus de Foxcatcher avec une saveur nouvelle. Froide et distante lorsqu’elle renoue avec Truman Capote, la voilà s’insinuant harmonieusement au sein d’un jeu de pouvoir à la surface immédiatement accessible. Pour cela Miller, virtuose du cadre, resserre sa vision apocalyptique des relations humaines en trois personnages des plus fascinants.

Le trio de cette malheureuse basse-cour entretient des rapports ambivalents dont la complexité obsède bien au-delà du seul visionnage. Hanté par les excroissances faciales grotesques de Steve Carrell, le spectateur assiste fasciné à ce jeu de sape malsain dont on ressort perplexe mais secoué. Rajoutez-y une maligne allégorie sur un certain échec idéologique américain et vous obtenez un long-métrage majeur.

Foxcatcher sort le 20 Mai en Blu-Ray et DVD, auréolé de son prix de la mise en scène cannoise 2014.

Avis

8.0 Immanquable

Edité par TF1 Vidéo, le blu-ray présenté ici s’impose comme une véritable référence visuelle à marquer d’une pierre blanche. Ni les étendues de neige ni les froides chaussées mouillées n’entacheront ce transfert splendide, immaculé et pourtant organique. Tout aussi heureusement loti, la partie sonore rugit lors des imprévisibles coups de feu surgissant tout en flattant l’oreille d’une partition musicale rarement aussi juste et émouvante.

Le premier bonus est un module assez intéressant sur le film (« A la découverte de Foxcatcher » - 16’) qui se montre malheureusement trop court. Cinq minutes de scènes coupées complètent une édition quelque peu légère, s’abstenant d’un commentaire audio qui aurait été particulièrement intéressant. Dommage.

  • Film 9
  • Image 10
  • Son 9
  • Bonus 4
  • User Ratings (1 Votes) 9

About Author

Avatar

Leave A Reply