[Critique] Ant-Man : ce n’est pas la taille qui compte (mais quand même)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Départ d’Edgar Wright, premières images peu excitantes et un super-héros inconnu difficilement crédible pour le néophyte, Ant-Man ne semblait pas parti pour s’imposer facilement dans le cœur du public, tout Marvel qu’il soit. Alors autant tenter le tout pour le tout comme on dit.

Comme il a cherché à le faire sur des productions comme les Captain America ou Les Gardiens de la Galaxie, le studio s’amuse à rapprocher son univers à celui d’un genre cinématographique et voilà un homme-fourmi s’intégrant à un film de casse, avec tout ce que cela comporte en plans élaborés pour un cambriolage en toute discrétion.

Mais Marvel étant ce qu’il est, forcément la discrétion ne dure qu’un temps et le spectaculaire reprend le dessus. Car du reste, le film reste fidèle à la ligne édito de Kevin Feige : de l’humour en pagaille, de l’action et on y met un peu de bons sentiments héroïques parce que c’est moins fun d’être le méchant. Certes c’est toujours plaisant à voir, mais la routine nous gagne.

Ant-Man n’en demeure pas moins un divertissement plus qu’honorable avec un casting sur mesure (mention spéciale à Michael Pena). Et si l’incursion dans le film de genre reste timide, on apprécie l’effort d’essayer de faire du neuf.

Ant-Man sort le 14 juillet 2015

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.