[Critique] Common Law, je t’aime moi non plus

Avant d’être dans Almost Human, Michael Healy était dans Common Law, série policière pas comme les autres qui n’a pas été reconduite. Du coup on en parle un peu.

Les duos de flics sont légion, que ce soit au cinéma ou à la télévision. Les séries ne dérogent pas à cette règle. Common Law a su reprendre habilement les codes classiques du « buddy movie », tout en se réinventant. On retrouve un côté Riggs/Murtough de l’Arme Fatale, avec Wes (Warren Kole), ancien avocat reconvertit policier qui suit la loi à la lettre, et Travis (Micheal Healy), beaucoup plus à l’aise dès lors qu’il s’agit de pas trop regarder les textes officiels.

Entre le gendre idéal, et le coureur de jupons, la relation n’est pourtant pas au beau fixe.Les deux meilleurs flics de la brigade ne se supportent plus, et leur tandem est menacé. Leur capitaine à l’idée de les envoyer en thérapie de couple. C’est là que ça devient drôle, les personnalités des deux compères ressortant au fil des séances collectives et des exercices donnés par la thérapeute.

L’intrigue de fond, qui porte sur leur brouille, est habilement amenée pour clôturer la saison, d’autant qu’elle est renforcée par l’évolution de leur relation avec la psy. Humour et actions pour une série fort agréable, dommage que les Yankees aient décidé de l’arrêter…

Article écrit par Mickey Knox

Avis

6.5 Passable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply