[Cannes 2017] La journée de l’accrédité : se faire hypnotiser au cinéma, c’est possible (jour 7)

La journée a commencé avec Nicole Kidman (forcément) dans Les Proies de Sofia Coppola. Je suis heureux de retrouver la réalisatrice de Lost in Translation au meilleur de sa forme après un désastreux Bling Ring et je suis aussi content d’annoncer que c’est l’heure de ma séparation avec Kidman qui ne joue étrangement pas dans le reste des films de la compétition.

Dans l’après-midi, j’ai vécu une expérience bizarre pendant la projection d’El Presidente, un thriller politique argentin. Lors d’une séquence d’hypnose, je me suis endormi au rythme de la pendule et des fameuses phrases « vos épaules sont lourdes, etc. » Heureusement, j’ai réussi à revenir à moi quelques minutes plus tard afin de ne pas perdre une miette de ce film très sympa, mais je dois avouer que c’était troublant. Est-ce révélateur du (trop) grand réalisme de la séquence ? Il faut que je lance un appel à témoignage, je ne dois pas être le seul ! Si ? Bon.

Enfin, comme pour la masterclass Clint Eastwood, j’ai également été recalé à celle d’Alfonso Cuarón. Étant donné que j’étais déjà blasé avant de faire la queue, c’était moins énervant que pour Clint. Si seulement je savais hypnotiser les agents pour qu’ils me laissent entrer…

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

About Author

Nicolas Diolez

Leave A Reply