[Test] My Mom is a Witch, nous charme-t-il ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lors des IndieCade, parmis de nombreux autres jeux, nous avons pu découvrir un Binding of Isaac-like, nommé My Mom is a Witch. Un petit frère bien pensé ?

Un aspect coloré. L’opus propose des environnements fantastiques et variés, peuplés d’orcs, de mages, de chevaliers et de dragons. Très coloré, enfantin même dans ses détails, il ne prétends pas proposer l’aspect psychologique sombre de son aîné. Les personnages, comme les armes, ou les ennemis incluent un petit côté délirant bienvenue. Des bruitages, dans le même ton, accompagnent tout aussi bien notre progression aventureuse.

Un multijoueur en local. En local, en LAN ou en ligne, l’opus propose de composer une équipe où vous pourrez choisir votre poste : chevalier, mage, etc. Inspiré de Castle Crashers pour son gameplay, il propose une plus grande rejouabilité que ce dernier grâce à des niveaux générés aléatoirement. Amusant, il se dévoile plus difficile que l’on pourrait le croire à première vue, les nombreux monstres ne vous octroyant aucun cadeaux.

Si nous n’avons pas encore pu découvrir son histoire, My Mom is a Witch offre un défouloir attrayant. On attend avec impatience son aspect définitif !

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.