[Test] Killing Floor 2 : hard et sanglant !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Killing Floor 2, le second opus du jeu de Tripwire Interactive, vient apporter une touche de jeunesse au précédent opus sorti en 2009. Fidèle à cet esprit qui avait su séduire les joueurs, il nous embarque dans une chasse aux infectés plus riche…

Tout beau, tout nouveau. Un gros effort a été réalisé sur les graphismes. La bande-son et les bruitages, toujours aussi justes, accompagnent des décors ainsi que des créatures bien plus détaillées et agréables à l’œil. L’ambiance y gagne grandement, même si quelques défauts demeurent. De nouvelles cartes font leur apparition, proposant largement de quoi partir de nouveau à l’aventure… à vos risques et périls… Les parties en solo deviennent plus accessibles, sans pour autant être aisées.

Une touche de plus vers Left 4 Dead. Les accoutrements personnalisables se montrent bienvenus pour se différencier en multi. Si le mode survie a peu évolué, de nouveaux ennemis (et boss) viendront pimenter le tout. Un mode versus, où l’on peu incarner les infectés vient varier l’expérience. Malheureusement, certaines maps se montrent peu adaptées. Là ou la progression de L4D apportait du défis et permettait de varier les angles d’attaque, les arènes nous font rapidement tourner en rond…

Killing Floor 2 propose plusieurs nouveautés bienvenues, apportant une nouvelle profondeur au titre, sans pourtant le révolutionner.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.