[Test DVD] Concerning Violence, rappel à l’ordre

0

Nous vivons une ère troublée par des mutations humaines et géopolitiques profondément violentes. Aux quatre coins du monde, une Histoire mauvaise et repoussante fut dessinée par notre soif occidentale de pouvoir dont nous mesurons l’impact depuis la décolonisation jusqu’à un rejet philosophique moderne prenant entre autre la forme d’attentats.

En illustrant l’ouvrage Les Damnés de la Terre de Frantz Fanon, Concerning Violence imprime en un mouvement continuel la philosophie sans concession mise en lumière par Fanon: la décolonisation est une issue uniquement produite par et dans la violence entre un peuple trop longtemps opprimé et un Occident injustement trop gavé. Ne prenant aucun gant, le film agit comme un uppercut sur notre conscience endormie.

Pas étonnant alors de naviguer entre une sensation de terreur et l’espoir naïf de voir un peuple s’inventer une indépendance neuve, loin de l’hystérie qui n’en finit plus de nous caractériser. Les images d’archives qui s’ajoutent aux propos de Fannon ouvrent sur des contrastes riches et puissants qui se superposent avec la puissance de feu du texte initial. On en ressort secoué et éreinté, l’envie d’ouvrir aux autres cette douloureuse boîte de Pandore documentaire.

Concerning Violence est disponible en DVD et VOD sous l’égide de Blaq Out.

Advertisement
(Visited 16 times, 1 visits today)

Avis

8.8 Indispensable

Travaillant avec des images d'archives aux qualités fluctuantes, Güran Hugo Olsson livre un documentaire qu'il ne faut pas considérer sous un œil d'expert. Pourtant, on peut affirmer qu'il s'agit là d'un excellent transfert qui doit à sa seule existence sur support une reconnaissance heureuse. On est aussi gâté côté son avec deux pistes sonores (stéréo et 5.1) qui réuniront autant les homes-cinéphiles que les plus modestes foyers.

En complément, vous trouverez deux interviews merveilleusement complémentaires. La première est celle du réalisateur qui explique sa démarche et rappelle que Fanon ne prônait pas la violence (comme l'a expliqué un Sartre aux fraises) mais appelait à une prise de conscience. La seconde rencontre a lieu avec Pierre Bouvier, philosophe qui revient sur la vie de Frantz Fanon. Deux bonus parfaits pour prolonger l'expérience.

  • Film 9
  • Image 9
  • Son 9
  • Bonus 8
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.