[Test] Dreamfall Chapters, une fin de trilogie décevante ?

Suite de The Longest Journey et de Dreamfall, le troisième épisode de la saga débarque enfin sur console. Les joueurs ont attendu près de 18 ans pour connaître le fin mot de l’histoire. Dreamfall Chapters arrive t-il à conclure la licence de la meilleur des façons ?

Une aventure mouvementée. Zoë Castillo, l’héroïne du titre, voyage entre deux mondes opposés et complémentaires afin de rétablir l’équilibre face au chaos et à ses défenseurs. L’histoire est alambiquée, confuse et franchement déroutante pour le joueur n’ayant jamais connu les autres titres. La mise en scène n’aide pas et les expressions faciales manquent de vie. Les graphismes s’avèrent décevants et les textures sont juste dignes d’une PS3.

Un gameplay sans saveur. Le gamer suit une aventure narrative pleine de cut-scenes, de dialogues à réponses multiples, de décisions à prendre et de délires métaphysiques et ésotériques. À la manière d’une production Telltale, une inscription à l’écran indique que ces choix auront des conséquences sur le déroulement de l’histoire, même si la plupart se révèlent à peine perceptibles. Finalement, le joueur passe plus son temps à être spectateur qu’acteur. Dommage…

Dreamfall Chapters apporte une conclusion de la trilogie qui n’est clairement pas à la hauteur de nos espérances…

Avis

4.5 Une conclusion décevante

Dreamfall Chapters est disponible depuis le 21 octobre 2014 sur PC et le 24 mars 2017 sur PS4.
Jeu testé sur PS4.

  • Graphismes 3
  • Bande-son 6
  • Gameplay 4
  • Durée de vie 5
  • Scénario 4
  • Originalité 5
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Guillaume Chéti

2 commentaires

  1. Avatar

    Il faut dire que ce jeux est plus une leçon de morale qu’un jeux . Il explique comment vivre ça vie .
    Ces nous même qui créons notre propre vie par nos choix , qui aurras des conséquence iréversible . Ce jeux fais référence aux taoisme , ou l’équilibre ne peut exister car il est le kao. Mais on peut si raprocher sen l’atteindre . Car tout a besoins de sons contraire pour pouvoir exister

    • Guillaume Chéti
      Guillaume Chéti on

      Le fond aurait pu être bien plus intéressant (et percutant) si le scénario ne partait pas dans tous les sens…
      C’est également malheureux de n’avoir qu’un bref résumé des deux anciens épisodes, car la rencontre des personnages récurrents n’est pas aussi forte.
      Merci pour le commentaire en tout cas ! ^^

Leave A Reply