[Critique] South Bound, quand Choï Guevara entre en scène

South Bound, réalisé par Yim Soonrye et sorti il y a quelques mois en Corée, traite de façon humoristique du capitalisme coréen. Le film raconte comment un réalisateur de film engagé prend à cœur une lutte plus personnelle : défendre la terre de ses ancêtres contre une riche compagnie désirant en faire une zone touristique.

Incarné avec dynamisme par Kim Yun-seok (vu également dans The Chaser), le personnage principal passe à première vue pour un gaucho marginal ne pensant qu’à humilier les autorités et se faire surnommé Choï Guevara. Mais quand il commence à se battre pour son petit paradis, le spectateur finit par compatir pour son combat. Ce long-métrage fonctionne grâce à son humour (de dialogues et de gags ridicules), ne délaissant pas une seule seconde l’aspect émotionnel, familial et social du récit.

South Bound met finalement en scène un gangster des temps modernes ayant pour credo : quand on est certain que ce pourquoi nous nous battons est juste, alors nous n’avons plus le droit de reculer.

Article écrit par Cécile Ravidat.

Avis

9 A voir absolument !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply