[Critique] Secret d’État et journaltriste

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Politique et presse, unies pour le meilleur et surtout pour le pire. Connivences ou conflits ouverts, les frontières en deviennent souvent floues et l’un des deux camps doit en payer le prix. Une relation à nouveau mise en lumière par Michael Cuesta récupérant l’histoire vraie du journaliste Marc Webb pour en tirer un Secret d’État en eaux troubles.

La liberté d’information peut-elle révéler tous les mensonges d’un gouvernement ? Si Les Hommes du Président sur l’affaire du Watergate y répondait favorablement, tel le versant pile d’une pièce, Secret d’État en dévoile le côté face. Pressions, menaces, abandons, le film reproduit méticuleusement la descente aux Enfers d’un homme face à un complot qu’il ne peut vaincre. Le tout servi par un Jeremy Renner au sommet de sa forme.

Cependant Kill the Messenger (en VO) manque cruellement de force émotionnelle. Malgré une première partie sans faute, le réalisateur laisse ensuite les faits prendre le dessus, oubliant hormis à de rares moments, de donner un nouvel élan à un thriller qui s’essouffle. En résulte un Secret d’État convaincant, mais peu accrocheur.

Secret d’État sort le 26 novembre 2014

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.