Preview Onirism, le jeu indé de tes rêves ?

Onirism fait partie de ces jeux de shoot indépendants réalisés avec peu de fonds financiers, mais proposant cependant le dynamisme, l’accessibilité et le fun pour qu’on adhère !

L’histoire de ses développeurs commence en 2015 à l’école Studio Mercier dans le 12ème à Paris. Jeu d’étude de cette équipe de potes, Onirism a tellement plu qu’il a été développé en 2017 pour une sortie joueur.

Les cartoons dans la bataille

L’opus propose un mode histoire auquel nous n’avons pas eu accès, où une petite fille, Carol, doit retrouver sa peluche, kidnappée par une créature. Armée de son sèche-cheveux et de son parapluie, elle parcourt Crearia, un monde basé sur ses rêves.

De ce fait, on a saigné le mode multi 4 joueurs en local et nous n’étions pas les seuls. Avec des personnages inspirés d’autres licences culturelles, les joueurs se bataillent sur des maps variées et originales. Plus ou moins grandes, elles proposent des décors colorés, aux ambiances marquées (tombeau égyptien, marais, temple de lave…), avec un level design permettant de varier les plaisirs.

Des bugs pardonnables

Sur PC, manette Xbox en main, nous avons eu affaire à de nombreux bugs. On se sera donc coincé dans les environnements, on aura détecté des animations parfois à la ramasse (quelle horreur de grimper aux échelles !), mais heureusement, l’ensemble se tient. L’attribution des touches serait à revoir également pour une meilleure ergonomie.

Mais la pointe d’humour rattrape ces errances de gameplay. De nombreuses armes portent des noms complètement loufoques, avec des effets inattendus. On se sera bien marrés devant le pistolet à bulles de savon, la sulfateuse et autres joyeusetés du genre.

Pour les infos supplémentaires

Compte environ 3-4 heures pour finir les 8% du jeu en mode solo. La sortie définitive est prévue sous forme épisodique sur PC d’ici un ou 2 ans. D’ici là, les développeurs envisagent une version Switch, Xbox One et PS4.

Verdict ? On s’est donnés à fond et on s’est bien éclatés, on attend maintenant de voir le solo et l’opus finalisé !

About Author

Ida Gonthier

Leave A Reply