Marco Polo ne tient pas la route (de la soie)

Avec ses 90 millions de dollars investis pour dix épisodes, Marco Polo allait concurrencer Game of Thrones – selon les dires des producteurs – et devenir la nouvelle série phare de Netflix. Des promesses, toujours des promesses…

Difficile de faire la fine bouche devant le budget du show. Les costumes, les décors et les paysages se montrent particulièrement somptueux. Le casting convainc tout comme les scènes de combats, hommage un brin caricatural au Wu Xian Pian, le film de sabres asiatique.

Cependant il devient vite compliqué d’accrocher à ce Marco Polo fadasse, perdu dans les méandres de la cour de l’empereur mongol Kubilai Khan dans la Chine du XIIIe siècle. L’histoire romancée du célèbre voyageur vénitien peine à maintenir une intrigue digne d’intérêt et on navigue entre une soif de conquête redondante et quelques événements secondaires mal amenés. La faute en revient à Marco lui-même. Le personnage incarné par Lorenzo Richelmy manque de charisme et ne parvient pas à se sortir de son statut de témoin incapable de prendre la tête de son propre show.

Marco Polo se transforme en visite touristique sans réel enjeu, un peu longuette et avec un guide léthargique. Heureusement il y a une jolie vue.

Avis

5 Awesome
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply