[Critique] La vie est belle, un conte de Noël selon Capra

Lorsqu’il se mit derrière la caméra, Frank Capra ignorait qu’avec La Vie est Belle il signerait un des plus grands classiques du cinéma américain et un conte de Noël par excellence.

Œuvre phare du réalisateur, le film reprend les codes des plus célèbres contes : un héros dont le destin va le conduire à affronter un terrible méchant. Capra réussi à transposer ce schéma dans la vie réelle s’amusant à mélanger les genres. Sans jamais tomber dans la mièvrerie il navigue entre romance, fantaisie et réalisme racontant à la fois une belle histoire d’amour et une intrigue au goût de critique sociale.

Ce mélange novateur marche grâce à un solide scénario et un casting de choc car rien de tel pour jouer un héros des temps modernes que l’un des acteurs préférés des Américains. James Stewart offre une prestation magistrale à la hauteur de son talent. Touchant, l’acteur y dévoile la plus belle interprétation de toute sa carrière.

A l’image de son réalisateur, le long-métrage est une histoire sans prétention à part celle d’être un splendide hymne à la vie. Rares sont les films qui arrivent à toucher la perfection, La Vie est Belle est l’un d’eux.

La Vie est Belle est sorti le 10 décembre 1947

10 Chef-d'œuvre
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply