[Critique] Le Jouet, satire mordante (d’actualité)

Presque 40 ans après sa sortie, il est plutôt effrayant de voir combien le Jouet, premier long-métrage mis en scène par Francis Veber, semble encore plus d’actualité qu’à sa sortie. Plutôt proche du style satirique d’un Coup de Tête que de l’imparable mécanique comique d’un Diner de Cons, le film narre le parcours de François Perrin, obligé d’amuser un riche gamin pour survivre dans l’impitoyable monde du travail.

La plume de l’auteur est d’une précision diabolique, fabriquant un monde aux diktats absurdes jamais très éloigné du nôtre et qui par son acuité d’observation entraine l’ensemble vers des accents légèrement dramatiques. En témoigne l’interprétation farouchement subtile de Pierre Richard, loin de ses pitreries corporelles habituelles, renforcée par la sincérité d’un casting remarquable (dont un Michel Aumont irrésistible).

Le Jouet n’est donc pas une franche comédie mais plutôt la peinture acide d’un bon sens biaisé par les lois du marché, ce qui ne veut pas pour autant dire qu’on ne s’y amuse pas franchement. Et quand bien même le cinéaste avorte dans son final le culot satirique qui lui allait si bien, Le Jouet est une œuvre à part qui mérite d’être découverte à nouveau, en plein big-bang moderne de nos valeurs humaines.

Le Jouet est sorti le 8 Décembre 1976 en salles. Il est disponible en Blu-Ray restauré chez Pathé.

Avis

8,5 Incontournable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply