[Critique] Equalizer : Denzel Washington, City Hunter

Des années après Training Day, Antoine Fuqua retrouve Denzel Washington et adapte une vieille série des années 80. l’Equalizer renaît et avec lui, une justice violente et expéditive.

Le concept d’Equalizer tient au final en peu de choses : un Denzel usé sorti de sa retraite par une Chloë Grace Moretz en détresse, des méchants Russes tatoués et un Mr. Bricolage. De là s’en suit un vigilante movie musclé plutôt bien foutu où l’action prend son temps pour s’installer avant de ne plus nous lâcher par la suite.

Les codes du genre y sont, tout comme les clichés qui vont avec. À la fois sombre et décomplexé, le film s’évite la surenchère de moyens, démontrant ainsi aux autres briscards – les franchises Expendables et Red en tête – que l’efficacité n’a rien à voir avec le nombre d’explosions à l’écran.

On regrettera la frilosité de Fuqua sur le traitement des T.O.C. du personnage, tantôt suggérés, puis aussitôt mis de côté, le rabaissant au rôle de justicier anonyme parmi tant d’autres. Plaisant, Equalizer ne se montre pas inoubliable.

Equalizer est sorti le 1er octobre 2014.

Avis

7.0 A voir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply