[Test] Dungeons III : de bonnes idées et une réalisation avec les pieds

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dungeons III n’a pas froid aux yeux en se lançant dans les traces de la cultissime série Dungeon Keeper. Malheureusement pour Kalypso Media et ce troisième opus de la série, la tâche s’avère plus complexe qu’une simple actualisation de la recette miracle…

Vous ne passerez pas ! Tout seigneur du Mal se doit de posséder une armée de sbires dignes de ce nom pour régner. Comme son nom l’indique, Dungeons III vous demandera de créer votre maléfique repaire souterrain. De là, vous répandrez vos armées de minions sur le monde du Bien, qui vous rendra la pareille en envoyant ses sales héros détruire votre donjon. Base building, jeu de gestion, stratégie, Dungeons III touche un peu à tout et les parties pourraient être prenantes si elles n’étaient pas aussi lentes et répétitives.

Fuyez pauvres fous ! Malheureusement pour Dungeons III, son interface s’avère peu intuitive. La précision des actions, essentielle lorsque l’on veut placer nos pièges et envoyer nos orks en urgence, souffre d’une latence perpétuelle, frustrante. Rajoutez au cocktail une narration quasi constante qui se veut amusante, mais qui devient franchement assommante au bout d’une heure, plaçant une référence pop par phrase jusqu’à écœurer le meilleur des publics.

Désolé Dungeons III, On retourne sur Dungeon Keeper ! C’était mieux avant !

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.