[Critique] Vice Versa, le merveilleux de l’enfant

0

Un nouveau-né laisse surgir un cri lorsque de ses deux yeux entre-ouverts il aperçoit son père et sa mère pour la première fois. Dans l’univers innocent de sa petite caboche nait une joie aux allures de fée bleutée, vite rejointe par une peur affinée, une robuste colère, un dégoût glamourisé et dans un coin

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 48 times, 1 visits today)

Avis

10 Chef d'oeuvre
  • Votre avis (4 Vote) 7.3

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !