[Critique] Un début prometteur, c’est pas si mal

0

Martin revient, le vague à l’âme et le corps rongé par l’alcool, au sein de la demeure familiale. L’échec de sa cure prend les traits d’un Manu Payet métamorphosé et savoureux. Dans cette maison fleurie par le pater obsessionnel, il y a aussi le frère adolescent qui tente tout pour une sublime femme

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 57 times, 1 visits today)

Avis

8 Une heureuse promesse
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !