[Critique] The Last Shadow Puppets : Everything you’ve come to expect

Huit ans séparent le premier album des Last Shadow Puppets de son successeur, Everything you’ve come to expect. Une éternité donc pour les fans, séduits par l’indie pop du duo formé par Mister Artic Monkeys (Alex Turner) et Miles Kane, membre des Rascals. Résultat mitigé pour ce deuxième album classieux mais qui se laisse facilement oublier.

Crâne rasé pour l’un, cheveux gominés pour l’autre, nos deux anglais affichent la couleur : ils ont opérés quelques remaniements. Finis également les rythmes galopants et les riffs aguicheurs de The Age of Understatment, place aux orchestrations de cordes et aux clavecins. Les fantômes de David Bowie, de Serge Gainsbourg et des Beach Boys déambulent paisiblement dans un cadre envoûtant, qui manque toutefois de profondeur.

Kane et Turner ont assurément gagné en maturité, nous faisant passer du sensuel Everything you’ve come to expect aux relents post punk de Bad Habits avec une facilité déconcertante. On regrettera néanmoins l’énergie et l’urgence fiévreuse du premier album.

Everything You’ve Come To Expect est au final loin d’être désagréable à l’écoute. Avec une approche plus sombre et plus sage, The Last Shadow Puppets ont réussis leur tour de force, quitte à laisser certains fans de côté.

Everything you’ve come to expect des Last Shadow Puppets, sorti le 1er avril.

(Visited 23 times, 1 visits today)

Avis

6,5 Différent
  • User Ratings (11 Votes) 6.1

About Author

Avatar

En charge de la rubrique musique depuis la nuit des temps ou presque (mot de Allan : qu’il dit !). Amateur de rock gras et dégoulinant mais pas que. « Le rock c’est, t’arrive, tu prends une guitare et tu sais pas si elle va marcher, c’est ça le rock ! Tu prends des risques, t’as peur ! »

Leave A Reply