[Critique] Taipei Story, l’art de filmer la vie

Ce n’est pas tous les jours qu’on peut découvrir un film d’Edward Yang au cinéma en France. Après un passage par la case restauration, son second long-métrage, Taipei Story, arrive sur nos écrans. Il raconte la vie tourmentée d’un couple dans la capitale Taïwanaise en pleine ébullition.

Un film juste. Pas d’excès dans la mise en scène, de la simplicité dans l’utilisation de la musique et de la finesse dans la construction du scénario. Taipei Story est un film d’une extrême justesse. Comme dans le cinéma de Kore-eda ou de Bergman, Yang utilise très peu d’artifices afin de laisser ses personnages prendre de la consistance. Un principe aussi facile à concevoir qu’il est difficile à mettre en place.

Chronique de la jeunesse. Yang aborde de nombreux sujets ancrés dans son époque, mais qui restent toujours d’actualité : la femme qui tente de s’imposer dans le monde du travail, l’homme qui rêve d’une nouvelle vie aux États-Unis, mais qui n’arrive pas à échapper à ses problèmes. De Taipei Story se dégage une douce mélancolie qui, sans artifice, va droit au cœur.

Taipei Story sort le 12 avril 2017.

(Visited 17 times, 3 visits today)

Avis

8 À découvrir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Leave A Reply