[Critique] Les Queens Of The Stone Age nous jouent un Villains tour

Villains, septième album des Queens Of The Stone Age, n’est pas l’album joyeux et dansable annoncé.

Mark Ronson aux manettes. Qui l’eût cru ? Producteur d’Adèle et de Bruno Mars, Mark Ronson s’est acoquiné avec les fougueux californiens pour la production de leur dernier album. De quoi faire trembler les fans de la première heure. Double effet Ronson : les neuf chansons de Villains sonnent comme du Queens of The Stone Age pur jus et entament dans le même temps (et paradoxalement) une rupture profonde avec leur passé stoner.

Sexy mais pas trop. Prenez un peu de Bowie période Diamond Dogs, du Led Zep époque Tranpled Under Foot, recouvrir le tout d’un zeste de boogie à la ZZ Top : QOSTA, cuvée 2017, a la bougeotte. Les riffs sont tranchants, les refrains efficaces, la voix de Josh Homme, toujours aussi affûtée. Pour autant, on a cette impression que les californiens n’ont pas assumé pleinement le côté dansant (The Way You used To Do, The Evil Has Landed, Feel Don’t Fail Me) de Villains, agrémentant l’album de morceaux beaucoup moins mémorables, à l’image de ce septième opus un peu frustrant.

Villains des Queens Of The Stone Age est sorti le 25 août 2017

Avis

7 Sexy mais pas trop
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

2 commentaires

  1. Avatar

    17ème albums!?!?!?
    Vous êtes super renseigné pour quelqu’un qui fait des critiques…
    Ça veut dire quoi tout ça? Non mais franchement…

Leave A Reply