[Critique] Le grand méchant renard et autres pépites

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dès l’introduction où les « comédiens » préparent la pièce et cassent le quatrième mur, on sent que ce Grand méchant renard et autres contes a de l’originalité à revendre. On ne s’y est pas trompé.

Tendre. Pas étonnant de retrouver à la réalisation Benjamin Renner, le papa d’Ernest et Célestine tant son nouveau long-métrage démontre la même douceur. Les dessins à l’aquarelle donne à l’image sa beauté sans sacrifier le dynamisme de l’animation. On se prend rapidement d’affection pour ces personnages hauts en couleur, aidés par un doublage solide.

Fort. S’attaquant à des thématiques délicates comme la famille, l’adoption, l’amitié, le film évite la moralisation, préférant laisser ses histoires parler d’elles-mêmes. Il parvient ainsi à toucher les plus petits sur des sujets parfois très adultes. Au travers des dialogues particulièrement bien écrits et des situations rocambolesques, l’humour fait immédiatement mouche. Enfant ou parent, on ne peut que ressortir du Grand méchant renard et autres contes le sourire aux lèvres.

Le grand méchant renard et autres contes sort le 21 juin 2017.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.