[Critique] Le dernier coup de marteau (avant la tempête)

De sa discrète sortie en 2010 nous avions retenu d’Angèle et Tony – premier long-métrage d’Alix Delaporte – une douceur devant la rudesse de la vie et un humble amour pour son duo central, Grégory Gadebois et Clotilde Hesme. Bonne nouvelle, voilà que le trio se reforme à l’occasion d’un Dernier coup de marteau.

C’est pourtant un jeune quatrième partenaire qui joue le rôle central de cette plongée en plein tourment adolescent. Victor est en effet partagé entre une mère malade et un père chef d’orchestre qui ressurgit sans prévenir, bouleversant l’équilibre fragile de ce jeune garçon sous implosion. Comme précédemment, Delaporte capte avec une grande pudeur et un mutisme éloquent ses personnages, évitant sans cesse l’effet tire-larmes.

Son refus de verbaliser les maladresses humaines ou les mots troubles apportent une sensation de véracité et permettent d’apprécier à son rythme cette classique quête initiatique. Et quand on accolerait par moments une certaine tiédeur au refus de céder à toute forme de grandiloquence, ça ne serait que pour mieux apprécier en retour la musique délicate de ce que le calme laisse après la tempête.

Le Dernier Coup de Marteau sort le 11 Mars 2015 en salles.

Avis

7 A découvrir
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply