[Critique] La Colle : on a préféré la sniffer pendant le film

Franchement emballés par ce concept d’Un jour sans fin version ado – à ne pas confondre avec le prochain Happy BirthdeadLa Colle ne nous aura finalement pas scotché.

Un début catastrophique. Notre sourire a disparu aussi vite qu’un pack de bières lors d’une soirée foot : dès les premières minutes, on sent que ça va être laborieux. Le concept peine à se mettre en place, les personnages se cantonnent à des stéréotypes nauséabonds et malgré toute la sympathie qu’on a pour le casting, ils jouent tous horriblement mal. Seule Karidja Touré s’en sort à-peu-près bien. Jusque dans les vannes, tout sent la superficialité et on finit par partager le sentiment de notre héros : pitié que la journée se termine !

Au rattrapage. Heureusement, une fois lancé, le délire gagne un peu en charme, les acteurs s’améliorent (très légèrement) et certaines scènes parviennent à nous redonner confiance en cette Colle bas de gamme. Même nos caricatures de jeunes trouvent une porte de sortie en se découvrant comme telles, conscientes de leurs images. Une justification bienvenue bien qu’extrêmement maladroite. Des qualités arrivées trop tardivement pour nous faire regretter quand la cloche sonne enfin.

La colle sort chez Universal le 19 juillet 2017 en salles.

Avis

3 Purgatoire
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

2 commentaires

Leave A Reply