[Critique] Kedi – Des chats et des hommes : docu chat-rmant

Stars de YouTube, nos amis félins ont la réputation d’être bien moins dociles que les chiens, mais ne serait-ce pas parce qu’ils nous ressemblent davantage ? La preuve avec Kedi – Des chats et des hommes.

Les chats, des hommes comme tout le monde. Le documentaire de Ceyda Torun a ceci de fascinant qu’il parvient à nous faire vivre une incroyable histoire dans la plus grande simplicité. Au travers le portrait de sept boules de poils, c’est tout un mode de vie qui se raconte devant nous. Chaque félin a son trait de caractère et choisit ceux dont il accepte la compagnie. Dans les rues d’Istanbul, on y parle de relation, d’acceptation, de conflit parfois, mais jamais de « domestication » car l’animal ne se « possède » pas. Malgré ses moustaches, Kedi se montre ainsi profondément humain.

Symbole d’espoir. Le documentaire permet également de plonger dans le cœur des habitants de la ville. On y comprend ainsi que le haut nombre chats errants – bien que problématique sur de nombreux points – reste essentiel pour de nombreuses personnes qui ont vu en eux l’âme de la cité. Le métrage témoigne ainsi de l’attachement indéfectible qui unie la population à ces Stambouliotes à quatre pattes. Kedi – Des chats et des hommes, et surtout de l’amour.

Kedi – Des chats et des hommes sort le 27 décembre 2017.

Avis

7.5 Caresse dans le sens du poil
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply