[Critique DVD] Love Streams, dernier torrent d’amour

Pinterest LinkedIn Tumblr +

NDLR : Retrouvez notre long test technique et des bonus en bas de l’article, sous la vidéo.

Robert et Sarah Lawson sont deux prédateurs de la nuit. Ils évoluent en marge de la société et planent au-dessus d’un vide ténébreux. En 1984, John Cassavetes a lui aussi connu une vie entière au ban de la production hollywoodienne, qu’il a pourtant redéfini à son insu. Il se sait malade et signe Love Streams, une œuvre traversée par une forme de funèbre conclusion sur sa grande obsession : l’amour.

L’énergie virevoltante des débuts s’est mue en un chant du cygne visuellement fixe mais intérieurement troublé. Les torrents d’amour qui signent le titre du film s’agitent sans lieu où achever leur course et s’avèrent bien incapables d’apaiser les cœurs agités qui s’y baignent. Avec son sens aigu de la pulsation humaine, Cassavetes radiographie la perdition de lui-même et de son ex-femme, Gena Rowlands.

L’œuvre est amère et tranchante tout comme elle est pudique et distante. Le poids qui habite ce dernier film (Cassavetes mourra peu après le tournage) peut tenir à distance ceux qui ne plongeront pas dans l’abîme tragi-comique du cinéaste. En brouillant les cartes, Cassavetes tient à conserver un secret difficile à déchiffrer mais assurément plein de douleur.

Love Streams sort le 24 février 2015 dans une superbe édition Blu-Ray + DVD + Livret de 214 pages.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.