[Critique DVD] L’Autre, celui qu’on ne soupçonne pas

0

Cinéaste de l’ombre à la carrière pourtant prolifique, Robert Mulligan voit l’un de ses longs-métrages, L’Autre, reprendre le chemin de la lumière. Cette œuvre fantastique suit les déambulations de deux frères jumeaux dans une prairie du Connecticut. Au sein d’une famille troublée, l’un des deux développe la capacité de transférer son esprit dans celui d’un autre. Soit, vous vous en doutez, l’ouverture aux problèmes…

Un cadre bucolique faussement innocent. La brillance de L’Autre ne réside pas dans la surface de son récit, convenu et légèrement daté. Pour les spectateurs avertis, le long-métrage constitue un véritable trésor pour ses thématiques sous-jacentes. Derrière la bonhommie de cette famille paysanne se cache des secrets mortifères et sulfureux qui s’imposent dans l’horreur contemporaine comme réellement audacieux.

Une mise en scène plus riche qu’il n’y paraît. D’apparence classique, voir surannée, la mise en scène de Mulligan donne du relief à cette histoire au travers de ses choix de cadres et de son montage. La césure qu’il impose lors des échanges entre les deux enfants, pourtant réellement jumeaux dans la vraie vie, créée une atmosphère délétère avant l’heure, explosant dans son final furieux et terrifiant. A redécouvrir donc.

L’Autre est disponible dans un coffret Blu-Ray et DVD, accompagné d’un livret de 78 pages.

Advertisement
Share Button
(Visited 28 times, 1 visits today)

Avis

7 À redécouvrir

En bonus, vous trouverez un livret complet de 78 pages accompagnant l'édition, dans la grande lignée des passionnants bonus de l'éditeur Wild Side. Sur le disque, un échange passionnant entre le réalisateur Pascal Laugier et Fausto Fasulo, rédacteur en chef de Mad Movies vous est proposé.

  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !