[Critique DVD] Andron : le labyrinthe de l’ennui

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Andron c’est un curieux mélange entre Hunger Games, Le Labyrinthe et Cube. Un raison suffisante pour le découvrir ?

Intriguant. Andron intrigue aux premiers abords. Les 30 premières minutes sont même étonnamment prenantes, bénéficiant d’une ambiance travaillée et d’une tension bien présente. On suit avec une certaine curiosité les aventures de ces 10 « joueurs » (au charisme et au jeu de langoustes avariées) qui se réveillent, sans aucun souvenir, dans un immense entrepôt en forme de labyrinthe. Un seul survivra nous dit-on.

Sans espoir. Mais très vite éventé, le mystère de leur présence et de ce qu’ils doivent accomplir en devient alors inintéressant. Les révélations, sans queue ni tête, passant par des dialogues sur-explicatif, le scénariste s’étant senti obligé de tenir par la main un spectateur, à qui il n’a pas pris la peine d’exposer plus tôt là où il voulait en venir. Danny Glover et Alec Baldwin semblent s’être perdus dans ce DTV, qui à force de survoler des thématiques qui ne lui correspond pas, devient tout bonnement indigeste. La réalisation brouillonne et le manque cruel de budget pour les effets spéciaux n’aidant pas à faire passer la pilule…

Et Andron d’annoncer au cours de son générique, et de façon peu subtile, une éventuelle suite. On meurt déjà d’ennui … ou de rire !

Andron est sorti en DVD et Blu-Ray le 23 août 2016.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.