Critique Don’t Fuck With Cats : Un tueur trop viral, zut on a cliqué…

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Parfois on se lance sans trop savoir dans des films, en suivant un titre un peu décalé sur Netflix. « Don’t f**k with cats, un tueur trop viral » , on s’attendait presque à trouver un grumpy cat vengeur d’un influenceur l’ayant emmitouflé dans une doudoune rose. Quelque part, on était pas loin…

Don’t F**k With Cats : des vidéos surprises, surprises…

On ne s’attendait pas à trouver un documentaire sur un tueur canadien. On ne s’attendait pas vraiment non plus au début, à une histoire réaliste. Bon, le doute n’a pas subsisté longtemps. Et comme le documentaire ménage parfaitement son suspens, si l’on ne s’est pas renseigné auparavant sur le film, on est complètement happé par ce thriller qui n’envie rien à ces homologues fictionnels.

En même temps, ces trois épisodes d’une cinquantaine de minutes, ont la bonne recette. Des chats, – oui, chez L’Info Tout Court on aime aussi les chats (et les oiseaux)- du drame, une enquête haletante, du suspense et bien sûr, un soupson de sexe.

C’est étayé de nombreuses images, de vidéos, avec un peu de nos chers réseaux sociaux, et l’on se prend à chercher les indices comme les détectives amateurs, à s’étonner de leur ténacité et à s’attacher à leurs personnalités. Le tueur lui même, et la présentation de ses nuances, pourrait presque trouver grâce à nos yeux (enfin pas trop non plus). À noter tout de même que Don’t Fuck With Cats a remporté l’Emmy Award du meilleur scénario pour un programme documentaire…

Curiosité mal placée pour tout le monde !

Clairement ces trois épisodes, malsains à souhait, parviennent à satisfaire notre curiosité morbide. Si l’équipe du film ne nous montrent toute fois pas l’entièreté des images postées par le meurtrier sur le net, la force des commentaires, des témoignages, l’ingéniosité du tueur, sa culture, nous gardent scotchés (un peu comme l’histoire du Petit Grégory). Notre côté nerd se retrouvent même à chercher au fond de notre mémoire les indices dans ces films immanquables, trop oubliés au milieux des blockbusters du 21e siècle. Oui, ce psychopathe de Luka Rocco Magnotta avait de la culture.

Le documentaire revient en effet en détails sur le processus de découverte et de poursuite autour du premier tueur s’exhibant sans gêne sur le net. Une exhibition que Netflix savait anxiogène et sujette à polémique car, comme pour tenter de se justifier, le documentaire rejette une partie de la faute sur le spectateur. En regardant ces images, avez-vous participé à créer un monstre ? Et toi Netflix, jusqu’où irais tu pour ton audience ?

Tant qu’on est dans les références à la pop culture, pour échapper nous aussi au tueur qui hantera à jamais les écrans, on vous met dans la boucle (The Ring), après cette critique, oseras tu aussi le regarder…

Don’t Fuck With Cats : Un tueur trop viral est sorti en 2019 sur Netflix.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.