[Critique] Coco : on ne l’oubliera pas !

1

Avouons-le, on n’attendait pas grand chose de ce Coco qui semblait faire beaucoup de bruit pour rien du côté de Disney Pixar. Fous que nous étions…

Bien pensé. Il faut reconnaître tout le travail accompli par les réalisateurs Lee Unkrich et Adrian Molina sur ce film, ne serait-ce que sur la construction de leur deux mondes. D’un monde des vivants horizontal et quasi monochrome, on passe à un festival de couleurs et de verticalité une fois chez les morts. Chaque élément du récit s’avère réfléchi, à sa place, amenant petit à petit, parfois discrètement et parfois moins, à une réflexion plus globale sur la vie, la mort, l’héritage familiale, le souvenir…

Vague d’émotions. Le long-métrage s’apparente même à un tsunami : il commence avec des lourdeurs répétitives sur la famille avant de se calmer pour laisser son récit s’installer et monter en puissance… et nous submerger dans son dernier tiers. En jouant ainsi sur le degré de subtilité des thèmes abordés, le film navigue entre ton sombre et coloré et ménage efficacement ses twists. Coco parvient dès lors à provoquer de véritables ascenseurs émotionnels qui n’émerveille pas une fois, mais plusieurs.

Coco sortira sur nos écrans le 29 novembre 2017.

Advertisement
(Visited 841 times, 37 visits today)

Avis

8 Nous submerge
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Un commentaire

Réagissez !