[Critique Blu-Ray] Streets of Fire, joyau 80’s

Pinterest LinkedIn Tumblr +

NDLR: Retrouvez le test technique et celui des bonus en bas de l’article.

Enfant de la génération 90, l’auteur de ces lignes a eu la joie de découvrir, à l’occasion de sa réédition vidéo, une pierre angulaire de la décennie 80. Celle-ci était soigneusement recouverte de cette couche de l’oubli qui rend certaines œuvres précieuses avec la sagesse de l’âge. Joyeux, débridé, couillu et coloré, Streets of Fire synthétise comme aucun autre un certain esprit de la pop-culture.

Dans un futur entre l’urbanisme 50’s et l’hystérie lumineuse des 80’s, une reine du rock’n’roll doit être sauvée d’un vilain biker par le king des macho men, le bien nommé Tom Cody. Le récit assume sans complexe la construction archétypale de son aventure et multiplie les punchlines légendaires et les droites sauvages. En pleine liberté créative, Walter Hill donne les codes du blockbuster potache avec trente ans d’avance.

Sa science du cadre et son envie de magnifier l’image élève Streets of Fire au-delà de son aspect le plus bis. Vétéran magnifique, le réalisateur soumet discrètement l’une des féminités les plus trempées de cette époque en la personne d’Amy Madigan. Sa force s’impose sans discours, à l’image d’un long-métrage qui exulte généreusement de sa volonté de divertir son audience. Une merveille.

Streets of Fire ressort en Blu-Ray & DVD.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.