Critique Artbook – La Forme de l’eau dans un bel écrin

La Forme de l’eau ne nous avait peut-être pas totalement convaincu par son fond, mais son esthétique se montrait exceptionnel à plus d’un titre. Du coup on savoure un artbook consacré !

Avec La Forme de l’eau, la maison Akileos a franchement fait un bon boulot en mettant en pages le travail de Gina McIntyre et on a droit à autant d’images que de texte. Sans compter le petit plus Périglioni (les vrais savent) : des copies du carnet de notes du maître Guillermo Del Toro. D’ailleurs, on parle de Artbook, mais c’est davantage d’un making of sur papier glacé qu’il s’agit.

Tu savais que la créature s’appelait Charlie ? Nous non plus. Évidemment, dans le film notre amphibien n’a pas de nom, mais il faut savoir que de sa conception jusqu’au plateau de tournage, il était plus facile de l’affubler d’un sobriquet. Et on peut te dire que Mike Hill, réalisateur d’effets spéciaux, en a bavé avec Charlie. En même temps, Del Toro planche sur ce projet depuis 2011 (et encore plus si on part du simple postulat de base sans contexte) donc le niveau d’exigence était plutôt élevé. Le moindre petit détail de notre créature a été ainsi travaillé et retravaillé pour correspondre non seulement au besoin du scénario, mais aussi de la mise en scène. Les couleurs avaient ainsi une grande importance en fonction de la perception de la caméra.

La Forme de l’eau ne manque de rien

Ce genre d’informations, l’artbook La Forme de l’eau en regorge ! Pour le coup, la journaliste a bénéficié des mots de toute l’équipe, technique comme artistique, pour être la plus précise possible dans l’élaboration de ce beau livre. On apprend ainsi pas mal de choses, à commencer par les personnages dont certains bénéficient d’une bio bien plus approfondie ou encore l’usage de nombreux décors de The Strain, la série de Del Toro, pour réduire le budget.

L’ouvrage permet ainsi d’étoffer incroyablement le long-métrage aussi bien de manière fictive que par ses coulisses. Il nous offre par la même une nouvelle vision de l’oeuvre et, à la lecture de la dernière page, on a qu’une envie : revoir le film pour mieux apprécier ce travail titanesque et l’histoire d’amour qu’il aura permis de créer.

L’Artbook La Forme de l’eau est sorti le 28 août 2018 chez Akileos.

[amazon_link asins=’2355743495,B079VF7Q7N’ template=’ProductCarousel’ store=’lintoco-21′ marketplace=’FR’ link_id=’41d374fa-bb43-11e8-8e1b-e3924892a533′]
Critique Artbook – La Forme de l'eau dans un bel écrin

© Akileos

Avis

9 À mettre dans une bibliothèque
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply