Cannes 2018 – Critique Un Couteau dans le coeur : du spectateur

0

Il fallait un navet à ce Festival et Un couteau dans le cœur a eu la gentillesse de s’en charger. Ce thriller semi-parodique du milieu porno gay des années 70 avec un tueur qui décime toute une équipe de film est un désastre sur toute la ligne.

Tout sonne faux. Alors on veut bien qu’il y ait un côté second degré, mais ce n’est pas une raison pour que tous les acteurs semblent complètement en dehors de leur rôle. Le pire étant Vanessa Paradis qui arrive à être mauvaise du début à la fin avec des dialogues qui sonnent faux et une inexpressivité consternante.

Mise en scène sans âme. Le cinéaste Yann Gonzalez fait beaucoup d’efforts pour dévoiler une réalisation inventive et colorée façon Brian De Palma. Sauf qu’il n’apporte aucune consistance à ses plans qui semblent appartenir à un mauvais film étudiant de fin d’étude. C’est une mise en scène intellectuelle de cinéphile, un patchwork de formes cinématographiques qui n’a strictement aucun sens (au contraire d’Under the Silver Lake). Mais que s’est-il passé pour que Un couteau dans le cœur soit en compétition officielle ?

Un Couteau dans le coeur sort le 27 juin 2018 chez nous.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival de Cannes 2018 ici

Advertisement
(Visited 1 times, 119 visits today)

Avis

2 Désastre
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !