Cannes 2018 – Critique BlacKkKlansman : Spike Lee réussit-il son retour ?

0

On attendait de pied ferme le retour à Cannes de Spike Lee. Après une adaptation catastrophique de Old Boy, on se demandait si le cinéaste réussirait à redonner du punch à sa carrière. BlacKkKlansman, un film sur un policier noir qui infiltre une cellule du Klux Klux Klan, sonnait comme le sujet idéal pour une résurrection.

Acerbe. En retournant dans le passé, Spike Lee profite de l’ironie dramatique des situations pour dénoncer l’Amérique actuelle. Ainsi, il fait de nombreuses allusions à Trump et à la « white power » qui monte en puissance ces derniers temps. Cette critique de la société américaine fait à la fois la force et la plus grande faiblesse de ce récit : des messages lourdement appuyés et des personnages manichéens.

Bancal. On retrouve avec plaisir l’humour du cinéaste composé de situations cocasses et de personnages hauts en couleur interprétés par d’excellents acteurs (entre autres : Adam Driver, John David Washington et Steve Buscemi). Néanmoins, on ne peut pas se défaire d’une sensation de « faux » avec une bande-son sympa, mais qui bizarrement ne colle pas aux images ; une mise en scène qui alterne des moments créatifs comme Spike Lee sait si bien le faire et d’autres d’une platitude troublante. Hélas, le jour de la résurrection n’est pas encore arrivé.

BlacKkKlansman sortira le 22 août 2018 chez nous

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival de Cannes 2018 ici

Advertisement
(Visited 1 times, 25 visits today)

Avis

5,5 Moyen
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !