[Critique] Une femme douce : dans l’antre du loup russe

0

Avec Une Femme douce, le cinéaste ukrainien Sergei Loznitsa impose sa marque dans l’esprit de tout cinéphile qui se respecte. Malgré un rythme narratif difficile d’accès, il réussit à dépeindre la société russe de la plus fascinante des manières.

Un conte moderne kafkaïen . C’est l’histoire d’une femme qui cherche simplement à apporter un colis à son mari en prison. Comme pour le petit chaperon rouge, elle entre dans

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Archives are for subscribers only

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 129 times, 1 visits today)

Avis

8,5 Merveilleux !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !