Test Yooka Laylee and the impossible lair, une poule aux plumes d’or ?

Suite spirituelle de Banjo-Kazooie, Yooka-Laylee revient en force après un premier épisode sympathique mais vite oublié.

Sorti en 2017, Yooka-Laylee avait séduit de nombreux joueurs malgré ses défauts qui plombaient l’aventure générale en plus d’une 3D utilisée maladroitement. Pour ce nouvel épisode, PlayTonic Games a décidé de changer sa formule en proposant une aventure en 2.5D et en s’inspirant des mastodontes Donkey Kong Country et Rayman. Yooka-Laylee and the impossible lair se révèle t-il la grande réussite tant attendue du studio ?

Yooka Laylee à la rescousse de la reine PhoeBee

Le méchant Capital B, toujours avide de pouvoir, fait son retour pour te jouer un mauvais tour. Ton but, ici, est de récupérer les fidèles soldabeilles de la reine PhoeBee, hypnotisés par Capital B. Le scénario tient sur un post-it mais sert de prétexte pour partir à l’aventure. L’une des particularités de Yooka-Laylee and the impossible lair est de te proposer d’emblée le niveau final par lequel tu commences ton périple.

Cependant, celui-ci se révèle très difficile en début de partie à cause des nombreux pièges et ennemis qui le parsèment. Pour palier cela, il te faudra libérer dans les niveaux le plus de soldabeilles qui te fournissent, chacune, une protection supplémentaire face aux dégâts. Cette idée, très intéressante, ravira le plus grand nombre de joueurs, qu’ils soient amateurs de challenges corsés ou non. Tu auras donc le choix de terminer le jeu quand tu le voudras !

https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/O7HyGLY5XEYH2jLGpop8buGXExc=/0x0:1920x1080/1200x675/filters:focal(807x387:1113x693)/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_image/image/65381566/screenshot02.0.jpg

En passant de la 3D pure à la 2.5D, les développeurs ont pu rendre le titre encore plus joli que le premier opus. Les couleurs s’avèrent chatoyantes et très agréables à regarder, que ce soit en mode dock ou en portable. Le level-design est également très bien pensé. C’est un pur plaisir de parcourir les différents niveaux qui ont tous une ambiance particulière voire singulière.

Concernant la bande sonore, elle se laisse écouter mais ne casse clairement pas trois pattes à un canard. Le thème principal te restera en tête et seules quelques musiques retiendront ton haleine. En revanche, les bruitages des personnages risquent de nouveau de t’agacer au plus haut point. On sait que c’est la marque de fabrique du studio mais il faudrait peut-être les rendre plus audibles à l’avenir.

Yooka Laylee, le roi de la plate-forme ?

Au niveau du gameplay, les personnages de Yooka & Laylee se prennent très facilement en main. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de touches à utiliser pour les contrôler. Tu peux sauter, donner une claque amicale, rouler sur les ennemis et attraper des objets avec ta langue. Ces commandes limitées ne nuisent en aucun cas aux différentes possibilités offertes par le level-design des nombreux niveaux à parcourir (un peu plus d’une quarantaine en tout).

D’ailleurs, ceux-ci regorgent de nombreux objets à dénicher (des plumes d’or, des plumes fantômes, 5 pièces T.W.I.T à débusquer dans chaque level…). Cela permet d’augmenter une durée de vie déjà conséquente, avoisinant la dizaine d’heures. De plus, chaque niveau propose sa version alternative permettant de le redécouvrir sous un nouveau jour (les zones d’eau devenant gelées, des brises de vents faisant fonctionner les moulins pourtant statiques au départ…). Une idée bienvenue et forcément ingénieuse !

Résultat de recherche d'images pour "yooka laylee and the impossible lair"

En dehors de cela, Yooka-Laylee and the impossible lair propose un monde semi-ouvert qui constitue le sub central de l’histoire. En optant pour une vue du dessus, celui-ci a permis au studio de laisser libre court à son immense imagination et nous a concocté de nombreuses énigmes à résoudre pour avancer au cours du jeu. Celles-ci deviennent de plus en plus difficiles et il te faudra bien réfléchir pour résoudre les dernières.

Tu pourras également retrouver les immanquables Tonifiants qui rendront tes périples plus difficiles ou plus faciles. Par exemple, l’un pourra rendre les ennemis plus difficiles à tuer pendant qu’un autre te permettra de ralentir le temps. Chacun dispose d’un bonus multiplicateur qui s’applique à chaque fin de niveau, augmentant ou réduisant ton nombre de plus d’or. C’est gadget, certes, mais ça permet de pimenter ton aventure et de la personnaliser !

Yooka-Laylee and the impossible lair a réussi le pari de faire mieux que son prédécesseur !

Avis

8.0 Des risques qui payent !

Yooka-Laylee est disponible depuis le 8 octobre 2019 sur PS4, Xbox One et Switch.
Jeu testé sur Switch.

  • Graphisme 9
  • Bande-son 7
  • Gameplay 10
  • Durée de vie 8
  • Scénario 5
  • Originalité 9
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Guillaume Chéti

2 commentaires

  1. Avatar

    6/10 pour la bande son ?
    Les musiques de David Wise sont pourtant toujours aussi excellentes, y’a des thèmes franchement sympas.

    • Guillaume Chéti
      Guillaume Chéti on

      Bonjour, merci pour ton commentaire.
      Petite coquille de ma part, je vais corriger ça. Je voulais mettre 7, je n’ai pas dû faire attention. Certaines musiques sont excellentes et bien trouvées mais la plupart manque d’un petit quelque chose. Ajouté à cela les bruitages qui peuvent très rapidement agacer (même si c’est la marque de fabrique du studio…), la note descend forcément.
      J’aimais beaucoup le thème principal mais l’entendre tourner à répétition dans le sub central m’a également vite ennuyé, malgré certains nuances en fonction du lieu.
      Si tu as le jeu (ou que tu comptes le prendre), n’hésite pas à nous donner ton avis sur celui-ci !

Leave A Reply