Soirée Halloween : les conseils de la rédac’

Showing 2 of 7
Soirée Halloween : les conseils de la rédac'
©Dargaud

La sélection Halloween de Antonin

BLAST, de Manu Larcenet

BLAST, BD en 4 tomes de Manu Larcenet, c’est ce réalisme qui te glace le sang. Une plongée torturée et malsaine de près de 800 planches. Si l’on n’oserait peut-être pas parler d’horreur dès le début, une fois le quatrième et dernier versant de l’histoire conclu, il n’y aura plus de doutes : vous ne dormirez plus pendant une bonne semaine. Larcenet signe là une BD d’une rare humanité et d’un rare noirceur. Une noirceur d’ailleurs presque littérale au regard des traits que prêtent Larcenet à son univers. BLAST c’est du fond, de la forme et une longue trainée vers l’abîme, dont vous aurez certainement du mal à vous remettre.

Serpentine, de Mélanie Fazi

Serpentine de Mélanie Fazi est un recueil de nouvelles fantastiques, un genre aussi cher à l’auteur que trop rare dans les librairies. Le fantastique, c’est quand la réalité se voit peu à peu penché de quelques étranges degrés, quand l’irréel rentre dans le réel en se solidifiant. La touche de Fazi à toute cette affaire ? Une pointe de macabre, se mariant parfaitement au fantastique. Même si chaque nouvelle ne vous fera pas vous enfuir d’épouvante, reste que le frisson horrifique les irrigue bel et bien toutes plus ou moins intensément. Mélanie Fazi c’est super, et depuis notre lecture de Notre-Dame-aux-Écailles, nous sommes des vendus à sa cause.

Dead Space

Dead Space c’est Resident Evil 4 dans l’espace”. Bien que cette assertion pourrait paraître acariâtre et peu sympathique à l’égard du jeu de Visceral Games, elle n’est pas totalement fausse non plus. Dead Space n’a pas inventé le filet à vous faire peur mais l’a porté à un niveau où même aujourd’hui, 12 ans après sa sortie, le jeu ne semble marqué d’aucune ride ni d’aucunes fatigues. C’est terrifiant, puis stressant, puis jouissif. La seule ombre au tableau ? Un deuxième et un troisième épisodes en demi-teinte.

Showing 2 of 7

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply