LoL : A la mi-saison, où en est la scène professionnelle?

Showing 2 of 2

Totalement reconstruite, l’équipe occidentale est composée à quatre cinquièmes de nouveaux joueurs sans expérience au préalable sur la scène internationale. On ne peut donc que porter de grand espoirs en eux.

Si la scène américaine reste en arrière, comme le montre la performance ridicule de Team Solomid, grande dernière et incontestablement un niveau en dessous des autres équipes,  le MSI montre ce qu’il n’a pas été vu depuis deux ans : une scène professionnelle relativement égale, où chacun peut, en faisant de son mieux, avoir sa chance. On est donc heureusement loin des deux dernières saisons, marquées par la domination sans équivoque d’une région, la Corée, et d’une équipe (SKT1 en 2013, Samsung White en 2014). Les dés ne sont pas encore jetés, et c’est tant mieux !

Article écrit par Elias Campos

Showing 2 of 2

About Author

Leave A Reply