[Test] Onimusha: Warlords, Resident Bushido

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sorti lors de la première année de commercialisation de la PS2, Onimusha fut l’une des premières vitrine technologique de la console.

Prenant pour cadre un Japon féodal fantastique, le jeu mélange habilement de nombreuses références cinématographiques japonaises des années 60. Cela se ressent particulièrement dans la mise en scène et les choix musicaux, donnant un goût particulier à l’aventure. Ces inspirations sont d’ailleurs appuyées par le choix de motion capture pour les héros. Samanosuke (le personnage principal) est ainsi «joué» par Takechi Kaneshiro.

Manette en main vous découvrirez un mélange de beat’em all et de survival horror à la Resident Evil. Comprenez par là une progression jonchée d’énigmes et de clés, ainsi que des déplacements caractéristiques de la saga de Capcom (le personnage avance dans la direction de son regard). Onimusha propose également un système d’évolution de l’équipement grâce aux âmes des ennemis absorbées par le gantelet Oni que porte notre Samurai.

Malgré une faible durée de vie, Onimusha est un mélange des genres réussi et un titre à l’ambiance savoureuse qu’il est toujours agréable de retrouver.

Share.

Un commentaire

  1. Que de souvenirs.
    J’ai envie d’y rejouer rien que pour la scène du debut avec les 3 gardes! *-*
    (Évidement pour tout le reste du jeu, aussi..!)

Reply To TerminaT Cancel Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.