[Critique Blu-ray] Gods of Egypt : le bon nanar qui tache ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

On entame Gods of Egypt avec cette idée que sans alcool (et autres substances), la fête ne sera pas plus folle. Précédé d’une sinistre réputation, le film d’Alex Proyas est l’un de ses nanars numériques qui vaut le coup d’être vu, même si ce n’est pas pour les bonnes raisons…

Généreux dans ses idées. Le film n’est pas bon, ça c’est une évidence. Mais rendons à Proyas ce qui n’appartient qu’à lui (et heureusement), Gods of Egypt fait preuve d’une incroyable générosité dans son traitement, à la fois scénique et narratif. Loin de ne rien offrir, il propose trop ! Qu’il s’agisse d’une mise en scène pensée pour la 3D à des voyages dans l’espace jusqu’à un improbable monologue sur la salade (!), le réalisateur pousse le délire et l’assume jusqu’au bout ! De quoi provoquer des barres de rire lors d’un samedi soir déjà bien entamé avec les potes.

D’une laideur exemplaire. Dans son déluge numérique (aucun plan ne semble être tourné sans fond vert), Gods of Egypt ressemble davantage à une mauvaise cinématique d’un jeu daté qu’à un blockbuster digne de ce nom. C’est incroyablement moche, complètement kitsch et le jeu des acteurs d’un ridicule profond. Sans parler de l’obsession de Proyas pour les trucs qui tournent…

Gods of Egypt sort le 17 août 2016 en vidéo.

Pour aller + loin

Share.

2 commentaires

Reply To Allan Blanvillain Cancel Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.