[Test] Mafia 3, quand la technique ruine tout le reste

0
Share Button

La série Mafia s’est toujours distinguée par sa narration et son immersion historique. Hangar 13 arrive-t-il à reprendre le flambeau ?

Black as night. Pour ce qui est du contexte, on est servi ! La bande-son tire pleinement parti de la richesse musicale de l’époque, les personnages bénéficient d’une écriture et d’une modélisation exemplaire, mais c’est surtout l’ambiance qui marque le plus. Incarner un Afro-Américain dans une époque de grands bouleversements, parfois sanglants pour sa communauté, renforce merveilleusement la thématique de la vengeance.

Black as coal. Malheureusement, il y a tout le reste. La technique ruine tout le travail artistique. Les bugs se multiplient presque autant que les problèmes d’affichage. Il est assez rare de voir un niveau d’exécution empiétant aussi lourdement sur l’immersion et le plaisir de jeu. On avait reproché à Mafia 2 son manque d’activités annexes. Les développeurs s’y sont attelé, mais semblent avoir plus ouï les sirènes de la facilité que les requêtes des joueurs. Le titre accumule les redondances au point d’en distiller l’impact de l’univers.

Mafia 3 représente un beau gâchis. Une histoire aussi prenante ne méritait pas autant de tares techniques et ce ne sont pas les mécaniques de jeu usées jusqu’à la corde qui iront relever le niveau.

Pour aller + loin

(Visited 617 times, 11 visits today)

Avis

6.5 Occasion manquée

Test réalisé sur PS4.
Jeu sorti le 7 octobre 2016.

  • Graphismes 4
  • Bande-son 8.5
  • Gameplay 5.5
  • Durée de vie 6.5
  • Originalité 6
  • Ecriture 8.5
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Shojikama

Élevé à l’âge de 6 ans dans les contrées de Green Hill Zone par un hérisson bleu et un p’tit bonhomme qui joue à chifoumi, ses doigts sont restés accrochés à sa une manette depuis plus de vingt ans. Il troque ses joysticks pour un clavier le temps de faire partager sa passion.

Réagissez !