[Critique DVD] Réalité, merveille d’imagination

0
Share Button

Edit: Retrouvez en bas de l’article le test technique et des bonus du DVD.

Jason est un réalisateur avec un projet. Quentin Dupieux lui a le projet de filmer Jason. Au milieu, il y a une expérimentation enfantine qui pousse ce cinéaste iconoclaste à se jouer des piliers codifiés du cinéma. Du rêve. De nous. Et d’autres choses encore.

Pour le spectateur, le seul projet tient dans le laisser-agir d’un long-métrage dont la complexe construction scénaristique ne se dépare jamais d’un ludique amusement. Celui qu’a toujours porté maladroitement Dupieux dans le fond de son cœur et qui par l’apothéose maniaque de ce joyau confine à l’authentique génie. Car à n’en pas douter, Réalité est de ces merveilles que l’on chérit parce qu’elle stimule autant l’intellect que notre joie chaotique à créer.

En témoigne l’intrusion progressive de parasites narratifs dont on perçoit en surface la précision sans parvenir, heureux spectateur que nous sommes, à en retracer la mirifique moelle. Et comme tout – de la technique léchée à une interprétation parfaite – est construit dans le souci de se faire aimer, on ne peut que saluer le sourire étincelant l’œuvre d’un cancre soudainement magnifique.

Réalité sort en Blu-Ray, DVD & VOD le 18 Juin 2015.

(Visited 8 times, 1 visits today)

Avis

7.5 Immanquable

Loin de ses standards précédemment fauchés, Réalité propose une image des plus léchées qui retranscrit avec acuité le soleil californien. Son transfert sur DVD convainc à défaut d'émerveiller, la faute incombant à un effet de lissage parfois dérangeant. Rien à redire sur les deux pistes VO (2.0 & 5.1) qui laissent éclater la musique de Philip Glass et rendent audible les dialogues. On salue au passage la présence d'une piste en audio-description, geste heureusement de plus en plus fréquent.

Lors de sa projection auprès des blogueurs, nous avions eu la chance de rencontrer un modeste et généreux Jonathan Lambert qui invitait le grand public à découvrir cette percée de Dupieux plus grand public qu'auparavant. Dans le seul bonus digne de ce nom de l'édition (outre les bandes-annonces donc), le revoilà accompagné d'Elodie Bouchez pour un discours similaire. Un bonus intéressant qui malgré tout laisse songeur quand on considère l'absence cruelle d'Alain Chabat. Étant donné la richesse et la précision du bonhomme, on ne peut que s'en désoler.

  • Film 9
  • Image 8
  • Son 8
  • Bonus 5
  • Votre avis (1 Vote) 0.4
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !