[Test DVD] Phoenix, oiseau boitant

0
Share Button

On pénètre dans Phoenix en une séquence d’ouverture à la fois banale et glaçante où le visage bandé de Nelly suggère toute l’horreur des camps. La voiture qui l’emmène restructurer ses brûlures navigue au milieu d’une Allemagne en ruines où le peuple entrevoit encore mal les dégâts causés par le nazisme. De ce point de vue là, Phoenix est une plongée à la fois distante et puissante en un temps pas si loin.

Mais le long-métrage de Christian Petzold traite d’abord de la reconstitution identitaire d’une femme marquée du sceau d’une infâme déportation. Revenue en lambeaux (corporels et psychologiques), Nelly vit en un tour de passe-passe narratif à la fois une expérience sensiblement improbable et un poignant état des lieux humain.

A l’instar d’une mise en images sobre et digne, Nina Hoss livre une partition proprement bouleversante en prêtant sans fard ses zones d’ombre à la détresse de Nelly. Flirtant avec la chronique de genre (façon Vertigo à l’envers), Phoenix manipule parfois son récit pour le bien de son propos. Ce dernier s’avérant à la fois nécessaire et juste, on passera l’éponge et vous invitera à découvrir ce rappel percutant.

Phoenix est disponible en DVD.

(Visited 4 times, 3 visits today)

Avis

7.5 À voir

Pour sa sortie DVD, Phoenix se présente en un transfert de bonne tenue. Sachant la difficulté de retranscrire les nombreuses zones d'ombre du film, on peut dire que l'édition ici présente fait un joli travail. Rien de très impressionnant mais rien de déshonorant non plus. Deux pistes sonores VOST sont présentes (2.0 et 5.1), toutes les deux assez claires autant sur la discrète partition musicale que sur les nombreux dialogues.

Outre des bandes-annonces du catalogue Diaphana, le DVD propose deux entretiens complémentaires: l'un avec Christian Petzold et l'autre avec Nina Hoss. Le premier montre en seulement dix petites minutes son intelligence et sa culture en posant de très pertinentes questions sur cette époque. De son côté, l'actrice revient d'abord de manière passionnante sur son travail puis bifurque sur le poids du silence de ces laissés pour compte.

  • Film 8
  • Image 7
  • Son 8
  • Bonus 7
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !