[Rencontre] William Friedkin, jeune éternel

0
Share Button

Sous la bienveillance du distributeur The Jokers, une tripotée de blogueurs étaient conviés à une séance de (re)découverte d’un film longtemps passé sous silence: Sorcerer de William Friedkin. Aujourd’hui restauré, le film nous est apparu en une copie flambant neuve dont nous faisions l’éloge par ici.

Comme si ce beau cadeau ne suffisait pas, voilà que le cinéaste en personne est venu répondre à nos questions plus d’une heure durant. L’occasion de constater que le temps ni les difficultés de financement n’auront atteint un cinéaste d’une générosité monstre.

Habité d’une éloquence juvénile, Friedkin a conduit son audience comme un performer de haut niveau, contant ses anecdotes secrètes en nous tenant le sourire aux lèvres. Un coup, le voilà rappelant que Sorcerer est « le seul film de sa filmographie qu’il peut revoir, celui qui lui est le plus cher et personnel« .

La minute d’après, il nous rappelle la différence entre Benicio Del Toro et Tommy Lee Jones, avant de finir sur une main tendue d’une humanité bouleversante envers les passionnés de cinéma, preuve ultime de sa simplicité. Un grand monsieur.

Sorcerer ressort en copie restaurée le 15 Juillet 2015.

 thumb_IMG_2390_1024 thumb_IMG_2392_1024 thumb_IMG_2393_1024

thumb_IMG_2396_1024 thumb_IMG_2391_1024

(Visited 1 times, 1 visits today)
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !