[Critique DVD] Les Mots pour lui dire, le charme pour nous plaire ?

0
Share Button

Il y a quelques années, Hugh Grant a tenté avec un charme certain son Come-Back, sous l’œil appliqué de Marc Lawrence. A l’occasion d’une sortie en vidéo, voilà que le duo projette de nouveau l’ironie britannique en pleine crise d’obsolescence. Dans Les Mots pour lui dire (ou The Rewrite en VO) Grant incarne un scénariste qui accepte, faute de mieux, un poste de professeur dans une université.

Sauf que le bougre n’en a pas grand-chose à cirer et préfère se cuiter à l’entrejambe féminin, occasionnant quelques situations gentiment cocasses. Plutôt que de nous asperger d’une vision cinglante de l’échec, Lawrence privilégie un malaise cosy, où la moindre sortie de piste s’accompagne d’une chaleureuse poignée de mains. Plutôt adroit à l’exercie, le cinéaste manœuvre un récit dénué de réelles péripéties mais sauvé par des dialogues croustillants et joliment tournés.

Hugh Grant navigue lui avec une aisance remarquable à l’intérieur de sa zone de confort, gommant ses tics usuels et apportant un peu de relief à son personnage. Il est la lumière dans un divertissement aimable mais manquant d’une charpente narrative réellement travaillée, ce qui aurait été appréciable étant donné le potentiel du sujet.

Les Mots pour lui dire sort aujourd’hui en Blu-Ray, DVD & VOD.

(Visited 35 times, 2 visits today)

Avis

6.8 Sympathique

Les Mots pour lui dire n’a rien d’un long-métrage qui brille par sa technique ni par son travail sonore. Cela étant dit, le transfert ici présent se montre tout à fait satisfaisant, accompagné d’une piste VO bien équilibré. Du bon travail.
Côté bonus, on retrouve un module sur les coulisses du tournage et quelques scènes coupées, pour ceux qui voudraient prolonger l’expérience. Avec, comme toujours chez Metropolitan, un bel échantillon de bandes-annonces des distributions maisons.

  • Film 6
  • Image 8
  • Son 8
  • Bonus 5
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !