[Test] The Vanishing of Ethan Carter, le Stephen King du jeu-vidéo

0
Share Button

The Vanishing of Ethan Carter vous plonge dans la peau du détective Prospero lors de son arrivée à Red Creek Valley, un hameau beaucoup trop calme. À la recherche du jeune Ethan, il vous faudra résoudre les meurtres qui ternissent le tableau idyllique de ce petit coin du fin fond des État-Unis. Soutenu par un Unreal Engine 4 flamboyant, Red Creek Valley se targue d’un environnement criant de réalisme et il est agréable de simplement s’y promener.

Tout comme les jeux de Telltate Games, le titre se justifie grandement par son écriture, mais contrairement à ses prédécesseurs, il opte pour une narration ouverte. Lâché dans l’environnement, vos découvertes se feront au grès des énigmes croisées, chacune révélant une pièce d’un plus vaste puzzle. D’une ambiance lourdement inspirée des œuvres de Stephen King ou de H.P. Lovecraft, Ethan Carter se déguste comme un livre aux pages volontairement laissées en suspend pour profiter de chaque moment clé, le tout canalisé par une superbe bande-son mélancolique.

Malheureusement plombé par une courte durée de vie et un manque de difficulté, The Vanishing of Ethan Carter reste un excellent titre pour les amateurs d’histoires fantastiques bien ficelées.

(Visited 10 times, 3 visits today)

Avis

7.7 Bonne pioche

Test réalisé sur PS4
Jeu sorti le 15 juillet 2015

  • Graphismes 8.5
  • Bande son 9
  • Gameplay 7.5
  • Durée de vie 6
  • Originalité 7.5
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Shojikama

Élevé à l’âge de 6 ans dans les contrées de Green Hill Zone par un hérisson bleu et un p’tit bonhomme qui joue à chifoumi, ses doigts sont restés accrochés à sa une manette depuis plus de vingt ans. Il troque ses joysticks pour un clavier le temps de faire partager sa passion.

Réagissez !