[Critique DVD] Fidelio l’odyssée d’Alice, révélation majeure

0
Share Button

Edit: Vous trouverez notre test technique et celui des bonus en bas de l’article.

C’est simple, on n’avait pas vu talent plus éclatant lors d’un passage au premier long depuis Guillaume Brac et son Monde sans femmes. Lucie Borleteau passe en effet ici dans le grand bain du cinématographe et le fait avec un portrait aux multiples facettes d’une intelligence et d’une justesse précieuses.

Fidelio, c’est l’odyssée d’Alice, mécanicienne de mer et femme affranchie en pleine masculinisation maritime. C’est aussi Ariane Labed, révélation fracassante qui porte la notion de liberté à un tout autre niveau, fragile et fort à la fois. La réalisatrice la filme sans filtre mais avec une sincérité qui évite toute complaisance, particulièrement lors d’instants amoureux vibrants et intenses.

Mais le long-métrage est aussi une plongée qui fait le grand écart entre une portée documentaire et un œil exhumant la beauté de l’océan, transmettant l’exaltant du voyage. Et quand la réalité s’insinue dans les contours de l’aventure (lois du marché, dangerosité masculine…), ça n’est jamais au détriment de ce regard qui transporte son audience dans une vraie expérience de cinéma. Humaine, mais cinématographique. Et donc rare et nécessaire.

Fidelio l’odyssée d’Alice sort le 17 Juin 2015 en DVD & VOD.

(Visited 7 times, 1 visits today)

Avis

8.3 À (a)voir

En dépit d'un succès critique avec plusieurs prix à la clé, Fidélio a connu une exploitation timide. Sa sortie en DVD est l'occasion parfaite de le (re)découvrir, d'autant plus que l'édition ici présente se montre à la hauteur. Porté par les nombreux bleus de l'océan, le transfert ne perd pas une miette de la très sensible mise en scène de son auteure. La piste 5.1 n'a pas non plus besoin d'effets tonitruants pour se montrer convaincante.

Mais c'est du côté des bonus que la plus-value mérite de pousser à l'achat tout cinéphile digne de ce nom. Nous avions eu l'occasion de rencontrer la réalisatrice avant la sortie du film et son discours est peu ou prou similaire durant l'interview de 20 minutes proposée en présence de la lumineuse Ariane Labed. Absent de notre exemplaire, vous trouverez également dans un livret fourni avec l'édition l'affiche du film, un texte de Charlotte Garson intitulé "La Nouvelle Seconde" et une autre interview de Lucie Borleteau.

Cette dernière est au coeur des deux courts-métrages proposés en suppléments. Ceux-ci permettent de découvrir les débuts de cette fracassante révélation. Le premier, tourné en 2008 et intitulé Les Voeux, est une forme d'hommage maladroit et lent à Eric Rohmer. Mâtiné d'un univers médiéval peu avenant, l'essai laisse deviner quelques caractéristiques chères à Borleteau (comme son souci du détail) mais s'impose comme si distant et si lourdement naturaliste qu'on peine à y trouver un quelconque intérêt.

Le deuxième, tourné en 2012 et intitulé La Grève des Ventres, se rapproche nettement plus du parachèvement de Fidélio. Penchant son regard sur un groupe féministe refusant la grossesse et interrogeant son propre passage à l'acte, Borleteau délivre avec énergie et légèreté un discours plutôt amer sur la condition féminine. On n'échappe pas à un léger côté "poseur parisien" mais la sincérité de la mise à nue adoptée par sa réalisatrice-actrice fait de ce court-métrage un intéressant préambule au formidable Fidélio.

  • Film 9
  • Image 8
  • Son 8
  • Bonus 8
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !