[Critique] Z Nation S2 E1 : delirium zombiesque

1
Share Button

Il lui aura fallu une saison entière, mais Z Nation prend enfin la direction tant attendue. Plus décomplexée, plus badass, plus irrévérencieuse, la série zombiesque embrasse enfin sa paternité The Asylum (Sharknado s’il y a encore besoin de le rappeler). S’il reste encore un soupçon de « réalisme » via le personnage de DJ Qualls, on sent déjà que ce n’est pas fait pour durer.

Il faut dire qu’à l’opposé, on trouve Keith Allan alias Murphy qui a compris son rôle dans la série : faire le show. Plus barge que jamais, ce dernier prend définitivement la place de leader de Z Nation, comme si Asylum bouffait lentement mais sûrement toute image un peu trop proprette. Il suffit de voir la séquence dans le bar à strip-tease pour s’en convaincre : cette fois on n’est plus là pour se prendre au sérieux.

Là où The Walking Dead choisit la survie, Z Nation semble pencher plutôt du côté de la chasse à l’homme pour cette saison 2 avec toujours autant de protagonistes hauts en couleur et de zombies absurdes comme on les aime. Preuve que le ridicule ne tue pas.

(Visited 73 times, 3 visits today)

Avis

7 Moins morte, plus vivante
  • Votre avis (1 Vote) 7
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Un commentaire

  1. Little Mushroom
    Little Mushroom le à

    Une nouvelle saison encore plus « What the Fuck » !

Réagissez !