[Critique] What Went Down et la transformation de Foals.

0
Share Button

Adoubés princes d’un Math Rock sautillant avec Antidotes, Foals n’ont depuis pas arrêtés de chercher leur son, leur identité propre. Se voulant tour à tour auteurs romantiques et remplisseurs de stades, changeant d’identité à chaque opus. Avec leur dernier album, What Went Down, ils semblent enfin s’être mis d’accord.

Adieu donc, finesse et romantisme, bonjour stades et festivals. Si on serait tenté de leur reprocher ce choix que certains qualifieraient de douteux, il est impossible de leur en vouloir. Si certains groupes se sont perdus dans cette recherche de la popularité bordée de reverb, Foals s’en sort plus qu’honnêtement. Les balades emplissent, les morceaux plus énervés électrisent et la voix de Yannis Philippakis est toujours aussi sublime.

Foals n’a pas vendu son âme, et si on regrette parfois la finesse de Total Life Forever, il est dur de ne pas se laisser prendre par ses tubes instantanés plus efficaces les uns que les autres. Les amateurs intégristes de la première heure seront peut-être déçus, mais il n’y a aucune raison que le reste du monde ne se laisse pas bercer.

What Went Down de Foals est disponible.

Article écrit par Elias Campos

 

 

(Visited 13 times, 5 visits today)

Avis

7 Bon
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !